Vous êtes ici : Accueil  >  Ressources >  Bibliographies et discographies >  Bibliographie poésie
Imprimer la page Envoyer à un ami

Bibliographie poésie

 

 

  • Poésie-femmes / Poésie féminine

    Sans entrer dans une réflexion sur le « féminin » dans l’écriture et sans vouloir rapprocher des écrits de femmes en fonction d’une perspective commune, on constate bien, depuis les années 80/90, l’émergence de recueils poétiques écrits par des femmes.
    Le souci ontologique, le rapport à l’intimité sont quelques-unes des marques sensibles qui caractérisent ces recueils.

    Anne-Marie Albiach : Etat (Mercure de France)
    Andrée Appercelle : Soleil noir ta peau (Le temps des cerises)
    Marie-Claire Bancquart : Entre marge et présence (Les écrits du nord)
    Linda Maria Baros : Le livre de signes et d’ombres (Cheyne)
    Claude Ber : La mort n’est jamais comme (Editions de l’Amandier)
    Martine Broda : Grand jour (Belin)
    Patricia Castex Menier : Bouge tranquille (Cheyne)
    Andrée Chedid : L’étoffe de l’univers (Flammarion)
    Jaleh Chegeni : Une forêt brûle dans mes souvenirs (La margeride)
    Françoise Clédat : La chambre de mon fils (Tarabuste)
    Ariane Dreyfus : Les compagnies silencieuses (Flammarion)
    Bernadette Engel-Roux : Aubes (Le bois d’Orion)
    Marie Etienne : Roi des cent cavaliers (Flammarion)
    Michelle Grangaud : Stations : anagrammes (P.O.L)
    Vénus Khoury-Gata : Quelle est la nuit parmi les nuits (Mercure de France)
    Aurélie Loiseleur : Entrées en matière (Nous)
    Sophie Loizeau : Le corps saisonnier (Le dé bleu)
    Maram al Masri : Les âmes aux pieds nus (Le temps des cerises)
    Sandra Moussempès : Acrobaties dessinées (Editions de l’attente)
    Anne Perrier : Œuvre poétique 1952-1994 (Editions de l’Escampette)
    Isabelle Pinçon : l’hommequicompte (Cheyne)
    Véronique Pittolo : La révolution dans la poche (Al Dante)
    Nathalie Quintane : Tomates (P.O.L)
    Jacqueline Risset : Petits éléments de physiques amoureuses (Gallimard)
    Valérie Rouzeau : Pas revoir suivi de Neige rien (Poche, coll. la petite vermillon)
    Anne Talvaz : Panache de mer (Comp’Act)
    Véronique Vassiliou : L’almanach Vassiliou (Argol)
    Fabienne Yvert : Papa part maman ment mémé meurt (Editions Attila)


  • Poésie de la célébration / Poésie lyrique

    Sans soumettre le verbe poétique à une orthodoxie religieuse, certains poètes contemporains participent à la célébration du sacré. Leurs œuvres lyriques prolongent celle de Claudel, Jouve, Saint John Perse, Jean-Claude Renard ou encore Jean Grosjean et Edmond Jabès. Chacun de leurs recueils font du moindre fragment de l’univers un éveil au sens et aux sensations.

    Marc Blanchet : Les naissances (Le bois d’Orion)
    Jean-Louis Chrétien : Parmi les eaux violentes (Mercure de France)
    Pierrick de Chermont : Portes de l’anonymat (Editions de Corlevour)
    Jacques Darras : Vous n’avez pas le vertige ? (Gallimard, coll. L’arbalète)
    Philippe Delaveau : Ce que disent les vents (Gallimard)
    Jean-Pierre Lemaire : L’exode et la nuée (Gallimard)
    Jean Mambrino : Le Palimpseste (Corti)
    Jean-Yves Masson : Onzains de la nuit et du désir (Cheyne)
    Robert Marteau :  Rites et offrandes (Champ Vallon)
    Pierre Oster : Paysage du tout (Gallimard, coll. Poésie)


  • Un lyrisme du quotidien

    Cette poésie nous plonge dans des nappes de récits, des relevés précis, des fragments de vies et des emmêlements de rythme qui traversent notre quotidien. Il y a, dans ces recueils, un déchiffrement poétique de la réalité, même la plus banale. Histoire intime, histoire collective se répondent, s’accordent, se contredisent et ramènent au grand jour le temps sensible et le temps politique. Ces poètes sont les héritiers de grands aînés : André Frénaud, Alain Bosquet, Jean Cayrol, Georges-Emmanuel Clancier, Jacques Roubaud ou encore Alain Jouffroy et Guillevic.

    Claude Adelen : Légendaires (Flammarion)
    Jean-Paul Auxeméry : Les animaux industrieux (Flammarion)
    Mathieu Bénézet : Le travail d’amour (Flammarion)
    Bernard Chambaz : Eté 1 et 2 (Flammarion)
    Francis Combes : La ballade d’Aubervilliers (Le temps des cerises)
    Seyhmus Dagtekin : Ma maison de guerre (Castor Astral)
    Henri Deluy : Je ne suis pas une prostituée, j’espère le devenir (Flammarion)
    Antoine Emaz : Os (Tarabuste)
    Dominique Grandmont : Soleil de pluie (Dumerchez)
    Christophe Lamiot : Des pommes et des oranges… (Flammarion)
    Jean-Michel Maulpoix : Une histoire de bleu (Gallimard, coll. Poésie)
    Luis Mizon : Voyages et retours (Obsidiane)
    Lionel Ray : Comme un château défait (Gallimard)
    Jacques Reda : Amen (Gallimard)
    Paul Louis Rossi : Quand Anna murmurait (Flammarion)
    André Velter : L’amour extrême (Gallimard)


  • Poésie et pensée

    La poésie n’est pas seule proclame Michel Deguy. En effet, dès les années 60/70, des poètes vont prendre appui sur la théorie et sur la philosophie pour écrire leurs textes. Francis Ponge, à cette époque, parraine la revue Tel Quel. Ces écrivains (qui ont refusé, parfois, le mot même de poète) vont défendre le droit à l’expérimentation et ils vont se tourner vers des penseurs et des philosophes tels que Martin Heidegger, Georges Bataille, Jacques Derrida ou encore Freud et Lacan.
    André du Bouchet, qui traduira notamment Hölderlin et Joyce, Jacques Dupin et Raymond Queneau seront sensibles au renouvellement du langage poétique dès les années 50.

    Pierre Alféri : Kub Or (P.O.L)
    Philippe Beck : Poésie premières, 1997-2000 (Flammarion)
    Pierre Drogi : Afra / vrai corps (Editions le clou dans le fer)
    Jean Daive : Fut bâti (Gallimard)
    Dominique Fourcade : Il (P.O.L)
    Henri Michaux : Poteaux d’angle (Gallimard)
    Jean-Paul Michel : Le plus réel est ce hasard, et ce feu (Flammarion)
    Claude Minière : Le temps est un dieu dissipé (Tarabuste)
    Bernard Noël : D’une main obscure (Fata Morgana)
    Marcelin Pleynet : Le Pontos (Gallimard, coll. L’infini)
    Christian Prigent : Ecrit au couteau (P.O.L)
    Denis Roche : La poésie est inadmissible (Seuil, coll. Fiction & Cie)
    Martin Rueff : Icare crie dans un ciel de craie (Belin, coll. Extrême contemporain)


  • Inventaire/Invention

    La poésie sonore et performante ne date pas d’aujourd’hui. Henri Chopin et Bernard Heidsick ont expliqué ses fonctions dès les années 60. Pour comprendre son actuel regain, il faut tenir compte à la fois des traditions orales et des nouvelles technologies, du travail sur la voix, sur le corps et de l’idéologie post-moderne qui désacralise la parole.
    Aux lectures performantes il faut ajouter des poèmes qui, travaillant à partir de listes, de détournements et d’inventaires, jouent sur des effets de sens et de sons.

    Julien Blaine : Cuba-cola (Inventaire/invention)
    Patrick Bouvet : Canons (Editions de l’Olivier)
    Jean-François Bory : Anthologie provisoire (Al Dante)
    Olivier Cadiot : Roméo & Juliette (P.O.L)
    Jean-Michel Espitallier : Gasoil : prises de guerre (Flammarion)
    Christophe Fiat : New-York 2001 (Al Dante)
    Emmanuel Hocquard : Théorie des tables (P.O.L)
    Charles Pennequin : Bibine (Editions de l’Attente)
    Georges Perec : Je me souviens (Hachette)
    Jacques Rebotier : Sept circonvulsions (Brandes)
    Christophe Tarkos : Ecrits poétiques (P.O.L)



Des sites, des blogs : informations et créations

  • Le Printemps des poètes : site de la coordination de la manifestation et centre de ressources pour la poésie.
  • Poezibao (mot valise né de la fusion poésie et dazibao : affiche chinoise) a été créé en 2004 par Florence Trocmé.
  • Sitaudis créé en 2001 par Pierre le Pillouer. Même fonction et ressource que Poezibao mais l’approche générale de la poésie est ici volontiers polémique.
  • Les carnets d’Eucharis site créé par Nathalie Riera en 2006. Sa spécificité tient dans l’importance accordée aux images (photos/peintures) et aux vidéos.
  • Recours au poème est un nouveau site, créé par Gwen Garlier-Duguy et Matthieu Baumier qui souhaite donner l’initiative et la parole à des poètes français et étrangers (notamment des poètes de l’Europe de l’Est) soucieux du sacré et du religieux. Gérard Bocholier, Jean Maison et Jean-Luc Maxence y participent régulièrement.
  • Le nouveau recueil, revue animée par Jean-Michel Maulpoix.


Citons également Bribes en ligne de Raphaël Monticelli, le CIPM (Centre international de poésie Marseille) d’Emmanuel Ponsart, Terres de femmes d’Angèle Paoli, Danger poésie d’André Chenet, Levure littéraire avec des rédacteurs de tous pays, Le corridor bleu de Charles-Mézence Briseul, publie.net : maison d'édition en ligne (et remue.net) créé par François Bon.


Prochainement

vendredi 19 mai 2017

Exposition d'Aline Pailler - Changer le monde ? Grave !

Du 19 mai au 31 août, dans la villeLire la suite

Agenda

Juillet - 2017
D L M M J V S
 
01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 
samedi, 01. juillet 2017
dimanche, 02. juillet 2017
lundi, 03. juillet 2017
mardi, 04. juillet 2017
mercredi, 05. juillet 2017
jeudi, 06. juillet 2017
vendredi, 07. juillet 2017
samedi, 08. juillet 2017
dimanche, 09. juillet 2017
lundi, 10. juillet 2017
mardi, 11. juillet 2017
mercredi, 12. juillet 2017
jeudi, 13. juillet 2017
vendredi, 14. juillet 2017
samedi, 15. juillet 2017
dimanche, 16. juillet 2017
lundi, 17. juillet 2017
mardi, 18. juillet 2017
mercredi, 19. juillet 2017
jeudi, 20. juillet 2017
vendredi, 21. juillet 2017
samedi, 22. juillet 2017
dimanche, 23. juillet 2017
lundi, 24. juillet 2017
mardi, 25. juillet 2017
mercredi, 26. juillet 2017
jeudi, 27. juillet 2017
vendredi, 28. juillet 2017
samedi, 29. juillet 2017
dimanche, 30. juillet 2017
lundi, 31. juillet 2017

Retrouvez-nous sur :

Facebook Newsletter Twitter